↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Chronique DVD

Pearl Jam Twenty


Un film de Cameron Crowe
Columbia
Sortie le 24 octobre 2011
"Les 20 ans d'un super band d'amis !"
Marc, le 21/11/2011
( mots)
Twenty, le plus bel âge, celui qui nous ramène vers une époque bénie par l'insouciance et la découverte d'un groupe qui fait aujourd'hui date dans l'histoire du rock. Pour célébrer 20 ans de vie commune, l'histoire de Pearl Jam a été mise en image par le cinéaste Cameron Crowe (Presque Célèbre, Singles, Jerry Maguire), un ami proche du groupe et rock critic lors de la naissance de la scène musicale de Seattle à la fin des années 80.

Cameron Crowe était bien la personne idoine pour mettre en valeur les nombreuses archives vidéos inédites (concerts et moments de vie) qu'il a lui-même filmées, récoltées et assemblées au sein d'un documentaire qu'il débute en remontant le chemin parcouru par Jeff, Stone, Mike et Eddie, avant qu'ils ne fassent qu'un. Après l'évocation du groupe Green River, avec Jeff Ament et Stone Gossard, il s'attarde sur la création et la fin tragique de Mother Love Bone et de son leader Andrew Wood, décédé d'une overdose. Un manque criant, au sens propre comme au figuré, qui sera comblé par l'arrivée d'un jeune surfeur-pompiste venu tout droit de San Diego : Eddie Vedder. Les témoignages actuels des membres du groupe mais aussi celui du plus fidèle de leurs amis, Chris Cornell (Soundgarden), conduisent à l'hommage musical dédié à Andrew Wood avec la stupéfiante association vocale entre Eddie Vedder et Chris Cornell sous les traits du collectif Temple of the Dog. Suite aux premiers concerts donnés avec le guitariste Mike McCready et le timide Eddie Vedder, la belle histoire du groupe qui s'appelle désormais Pearl Jam (après Mookie Blaylock en hommage au meneur de jeu de l'équipe de basket de Seattle) est alors véritablement lancée.

Du séisme immédiat provoqué par Ten jusqu'aux derniers concerts, Cameron Crowe nous fait suivre l'évolution du groupe avec leurs certitudes idéologiques quant au music business (la bataille juridique contre Ticketmaster) et leur fort engagement en faveur de nombreuses causes socio-politiques (pour l'avortement, le Tibet libre ou le vote anti-Bush, notamment...). Deux évènements tragiques ont aussi bouleversé le cours de leur épopée et sont douloureusement relatés : la mort de Kurt Cobain et le drame au Festival de Roskilde lors de l'année 2000, où neuf spectateurs sont morts piétinés pendant le concert. Tout fan de Pearl Jam connaît ces histoires mais ce qui fait aussi et surtout le sel de ce rockumentaire c'est l'impressionnant patchwork d'images inédites et désormais légendaires qui fourmillent tout au long du film : comme la seconde prestation publique de "Alive" ; les multiples et dangereux sauts dans la foule d'Eddie Vedder depuis les rampes de scène à plus d'une dizaine de mètres de hauteur ; le concert acoustique improvisé à Zürich en 1992, la scène était trop petite pour un set électrique ; ou leur pire souvenir de concert lors de de la présentation du film grunge (de Cameron Crowe) Singles sur MTV, où Eddie Vedder avait trop attendu et beaucoup trop bu. L'image furtive qui reste la plus marquante étant celle qui voit Kurt Cobain et Eddie Vedder danser ensemble en coulisses, dans les bras l'un de l'autre, lors de la cérémonie des MTV Awards 1992, pendant qu'Eric Clapton joue "Tears in Heaven"...

Historiquement et visuellement, il y a donc tout ce qu'il faut et plus encore dans ce documentaire, restait seulement à découvrir ce qu'avait à nous dire plus personnellement nos quatre lascars sous la forme d'interviews effectuées dans la maison de chacun. Avec leur regard d'aujourd'hui sur ces vingt années passées ensemble c'est bien entendu Eddie Vedder qui capte d'abord l'attention. Le jeune timide enragé qu'il était à ses débuts ne se livre pas plus avant maintenant mais on perçoit toutefois sa forte sensibilité et son indéfectible amour pour l'être humain et ses amis de vingt ans, qui le lui rendent visiblement bien. Il évoque aussi l'histoire d'un chanteur qui est mort avant de savoir qu'il était son vrai père, une photo de lui figurant même au milieu de ses autres souvenirs photographiques plus réels. Stone Gossard et Jeff Ament sont les plus bavards. Stone Gossard avoue notamment qu'il lui a fallu plusieurs années pour cerner la personnalité d'Eddie Vedder. Jeff Ament parle librement des autres et de lui. Plus introverti, Mike McCready confesse malgré tout qu'il a eu de sérieux problèmes de drogues à l'époque de Binaural. Pour le cinquième élément, la ronde des batteurs au sein de Pearl Jam fait l'objet d'un petit film comique en accéléré, sans approfondir le pourquoi du comment de cette valse à cinq temps : Dave Krusen, Matt Chamberlain, Dave Abbruzzese, Jack Irons et Matt Cameron (Soundgarden et Temple of the Dog) depuis 1998, qui est le seul a s'exprimer.

Pour les fans, aucune révélation choquante ou croustillante n'est faite. Pearl Jam n'a jamais véhiculé l'image sulfureuse du sex, drugs and rock'n'roll et ce n'est sûrement pas le documentaire de Cameron Crowe qui allait la montrer. Tout juste peut-on reprocher aux membres du groupe de n'avoir rien dévoilé de leurs vies privées, même si ça ne nous regarde pas. A part le témoignage de Chris Cornell aucune autre personne très proche du groupe n'est interrogée, pas même Neil Young, leur maître à tous.

Ce Twenty est non seulement un conte, rendu formidable par une aventure musicale hors du commun, mais c'est aussi l'attestation d'une époque qui restera gravée dans la mémoire de ceux qui l'ont vécue. Autre temps, autres moeurs... rien que par sa longévité on réalise qu'il n'est pas certain de croiser à l'avenir un autre groupe avec des liens aussi forts et constants. Mais plus encore, il n'y a qu'à voir et écouter les premiers concerts de Pearl Jam pour constater que de nouveaux groupes de cette dimension là il n'y en aura (peut-être) plus. Pour ces 20 ans, merci PJ !



Des bonus figurent en sus sur le dvd sous forme de reportages de cinq minutes chacun. Avec, entre autres : le retour de Jeff Ament dans son Montana d'origine où on découvre la pochette de Yield sur une route ; une visite guidée de Seattle par Stone Gossard ; l'intégration du sixième membre de Pearl Jam, le clavier Boom Gaspard ; "Anything" avec la manie de Vedder à creuser des trous sur la scène pour se glisser dedans ; "Come Back" revient sur l’interprétation de ce morceau lors d'un concert à Verone en 2006, en hommage à Johnny Ramone.

Et pour compléter le DVD (et approfondir un grand nombre de sujets, comme par exemple la valse des batteurs, citée ci-dessus), Pearl Jam publie simultanément un livre portant le même titre que le film de Cameron Crowe : PEARL JAM TWENTY. Rempli de photos et de documents inédits, revenant longuement sur la genèse de chaque album (même Into the Wild de Vedder ou Mirror Ball de Neil Young), ce "beau-livre" de près de 400 pages recueille également les témoignages éloquents de nombreuses stars amies du groupe, telles que Neil Young, Dave Grohl, Chris Cornell, Bruce Springsteen, Peter Buck et beaucoup d'autres. Vous trouverez plein d'infos sur le site de l'éditeur adlivre.com
En savoir plus sur Pearl Jam
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur vos smartphones et tablettes Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également