↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Porcupine Tree


Date : 30/04/2005
Salle : Elysée Montmartre (Paris)
Première partie : Anathema
Lilian, le 16/05/2005
( mots)
Le dernier passage à Paris de Porcupine Tree pour la sortie de l'album In Absentia fut un grand moment. La Maroquinerie, salle aussi sympa soit-elle, avait tout de même montré ses limites en accueillant un groupe avec une musique aussi chiadée que celle de Porcupine. Un sentiment relayé d'ailleurs par Steven Wilson avec une pointe d'ironie. Deux années et un nouvel album plus tard, les voilà qui nous reviennent dans une salle à la mesure de leur talent, L'Elysée Montmartre. Un concert unique à ne manquer pour rien au monde. C'est Anathema qui est chargé d'assurer la première partie. Annoncé sur Oüi Fm comme un groupe de Death Metal, je m'apprête alors à souffrir un peu, n'étant pas habitué à ce style. Mais voilà sur scène l'ambiance est plutôt cool, avec une voix douce et des guitares très mélodiques. Après deux titres, le verdict tombe déjà, Anathema, c'est tout simplement génial. La preuve en est que le groupe possède son lot de fans venus ce soir mettre de l'ambiance dés le début du show. Un show orchestré par un chanteur au charisme étonnant et très démonstratif. Le set d'Anathema se conclut de la plus belle des manières avec une reprise énorme du "Confortably Numb" des Pink Floyd à filer la chair de poule. A suivre donc ... Le temps de ranger le matos, et Wilson nous refais le coup de l'intro super longue sur fond d'images bizarres - l'homme au faciès d'adolescent et aux pieds nus sait se faire désirer par son auditoire ? quand enfin le groupe rentre sur scène. Le concert commence comme le nouvel album Deadwing par la chanson du même nom. Grosse guitare et ambiance presque metal, bref de quoi se mettre en jambe pour un concert haut de gamme. Evidemment le dernier album est largement représenté dans le set mais on notera surtout qu'In Absentia" y tient toujours une place importante. Et pour cause, c'est un peu l'album du succès et Deadwing n'en est que sa suite logique même s'il flirt de nouveau avec le progressif. En tout cas la prestation est impeccable et les morceaux différents de ceux que l'on trouve sur cd. Comme "Lazarus", le morceaux le plus calme du dernier album où le piano devient moins omniprésent en live. Les morceaux de Deadwing semblent tout à fait taillés pour la scène comme les excellents "Arriving Somewhere but not here" et "Shallow". En fait seul "Halo" et ses paroles diffusées sur écran m'aura donné une drôle d'impression, pas mauvaise, mais drôle ... Comme l'an dernier les morceaux de l'album In absentia font bouger la foule avec leurs faux airs de Metal, la palme revenant quand même à l'énorme "Hatesong" présent sur l'album Lightbulb Sun et son final orchestré par Gavin Harisson et improvisé à la guitare par Wilson. Seul "Fadeaway" nous ramènera aux premières heures de Porcupine tree (sur l'album Up the Downstair). Mais Wilson laissera le chant à John Wesley, le 5e Porcupine Tree sur scène, talentueux guitariste qui a aussi participé aux tournées de Marillion ou de Fish. Ce dernier rencontrera d'ailleurs un sérieux problème de guitare, mais le talent d'un roadie n'en fera qu'une anecdote. Après plus d'une heure le groupe quitte la scène et revient pour un rappel de seulement deux chansons, mais pas des moindres puisqu'il s'agit de "Shesmovedown" et son final tout en solo et le magnifique "Trains" interprété à merveille. Une soirée énorme donc. Porcupine Tree est un groupe qui n'a finalement pas besoin de s'exprimer autrement que par la musique sur scène - les musiciens restant statiques - tant leur musique est volumineuse et d'une qualité supérieure. On pourra peut-être juste regretter que le concert ne fût pas plus long vu la quantité de chanson que Wilson a enregistré, et aussi que la Fnac n'ai pas imprimé les bons horaires sur les billets ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également