↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Blaze Bayley


Date : 04/05/2022
Salle : Chorus Live (Aubière)
Première partie :

Blaze Bayley prêche la bonne musique dans les volcans

François, le 26/05/2022
( mots)

Nous avons attendu quelques temps avant de faire ce compte-rendu de concert, non que Blaze Bayley ne le méritât pas, mais nous n'étions pas non plus convaincu qu'il parlerait au lectorat en général. Seulement, deux points ont fini par nous décider à prendre la plume. 

D'une part, saisir l'opportunité de mettre en avant la salle dans lequel l'événement a eu lieu. Heureusement qu'une affiche chatoyante est tombée sous mon regard vers mon lieu de travail pour que je prenne connaissance du Chorus-Live, lieu de vie improbable dans une zone commerciale en banlieue de Clermont-Ferrand. Le propriétaire fait pourtant des efforts pour proposer de nombreux concerts avec des affiches originales et internationales (surtout hard-rock et Metal, a priori) et pour tenir un lieu convivial qui possède tout de même des habitués du côté des metalheads auvergnats. Mais pour une raison qui m'échappe (manque de communication ? manque de curiosité de ma part ?) j'ignorai tout de l'existence de cette structure jusqu'alors. Un bémol peut-être, mais il est certain que si les moyens suivent des efforts seront faits en ce sens, la gestion du son est encore perfectible. 

D'autre part, pour mettre en avant Blaze Bayley qui est un personnage profondément touchant. Après une première partie assurée par Absolva, jeune groupe de Heavy traditionnel qui s'avère être le backing-band de Bayley, l'homme, massif, arrive sur scène. Sa tournée "War Within Me" (du nom du dernier album en avril 2021) passe par trois villes de France dont Clermont-Ferrand, et il est rare que la cité volcanique jouisse d'un tel privilège. Si Blaze Bayley est connu du grand public, c'est pour avoir été le chanteur d'Iron Maiden sur deux albums (The X Factor 1995, Virtual XI 1998) en remplacement de Bruce Dickinson sans subir l'ire des amateurs. Inutile de dire que cette période du groupe a été (et demeure) très mal reçue par les fans et que Bayley n'a pas jouit d'une belle réputation : de toute façon, que ce soit lui ou un autre, c'était un cadeau empoisonné et nul n'aurait pu occuper cette place. Je dois avoué que j'ai également du mal à entendre du Maiden sans Dickinson (je passe sur la très bonne période Di'Anno mais c'est une autre histoire), mais je reconnais que les deux albums sont globalement bien composés (bien meilleurs que No Prayer for the Dying par exemple) et que Bayley n'y fait pas une prestation humiliante. D'ailleurs, les quelques titres joués lors de ce concert le prouvent amplement et finalement, le public s'est montré enthousiaste quand furent interprétés "Virus" ou "Futureal". Du reste, les morceaux issus de ses albums solo, ceux qui lui ont permis de rebondir et de rester un artiste à part entière, sont dans cette veine Heavy typée Vierge de Fer, avec des refrains et des soli épiques, et Bayley maitrise son chant à la perfection. Surtout, il s'avère être un showman incroyable, très expressif, théatral même, toujours à interpeller visuellement le public ... Et il est bavard. Il multiplie les adresses à la foule, dans un anglais très clair et articulé, se muant en évangéliste prodigant des conseils de développement personnel, de fraternité et d'amour. Bayley a pris sa revanche sur la vie, il est fier d'y être parvenu et remercie son public de l'y avoir aidé dans un mélange de modestie et d'orgueil. Bref, je suis allé le voir un peu par hasard, profitant surtout d'un prix abordable et d'une proximité géographique, et je suis sorti complétement happé par le personnage. Quant à sa musique, amateurs de Heavy traditionnel, vous serez servis car sans être original, Bayley propose des compositions solides. 

Setlist

Ten Seconds

Silicon Messiah

Kill and Destroy

Watching the Night

Sky

War Within Me

Pull Yourself Up

Warrior

The Power of Nikola Tesla

Virus

Witches Night

18 Flights

The Man Who Would Not Die

Man on the Edge

Futureal

Como Estais Amigos

Lord of the Flies

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également