↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Bobital - l'Armor à Sons 2012


Anthony, le 16/07/2012

Coups de coeur


Premier coup de coeur du vendredi : les Wankin’Noodles, groupe de Saint Brieuc qui joue presque à domicile, il est 23h30 Izia termine, le public est chaud et les Wankin’Noodles aussi.

Le groupe démarre tièdement et rapidement le groupe monte d’un cran. Régis le chanteur saute partout, monte le long des poteaux de scène, le public hurle et saute en rythme, c’est chaud, c’est chaud, le chanteur retire ça chemise et continue le set torse nu. Entre deux photos je sautille sur place, entre un autre photographe et un gars de la sécu, tout le monde à le sourire et oscille de la tête au rythme de la musique.

Les Wankin’Noodles nous ont servi un set rock, énergique et efficace !
Voir les photos


Je passe sur l'autre scène pour Caravan Palace, déjà visuellement la mise en place, les costumes rétros et les instruments dignes d'un ensemble de jazz sont étonnants.

Dès les premières minutes, le style surprend, mais on se laisse facilement conquérir par ce dynamique jazz manouche, le public apprécie et les pas de danses s'enchainent. La musique, le show et les membres du groupe dégagent la classe du swing mélangée à un zeste de folie moderne.
(Voir les photos)


Samedi, Blankass démarre à l'heure de l'apéro sous la grisaille et un peu de crachin. Malgré la météo, le public est au rendez-vous, 8500 personnes pour cette 2ème journée du festival.

Dans la première partie du set, Guillaume le chanteur, pointe le doigt vers le ciel et dit "le soleil, le soleil mes amis ", effectivement le soleil pointe le bout de son nez et une belle lumière envahit la scène.

Blankass déborde d’énergie, Guillaume et Pierre le guitariste enchainent les sauts et les allées et venues d'un bout à l'autre de la scène.
(Voir les photos)


Valeur sûre de la scène française, Skip The Use clôture le festival. comme à son habitude Matt le chanteur assure le show et électrise la scène devant un public déchainé.


Entre 2 morceaux, Matt interpelle un festivalier grimpé sur des épaules et qui tend un t-shirt avec l'inscription "super connard", et Matt crie "vous êtes tous prêts à faire les super connards, on va s'éclater comme des super connards ..." et c'est reparti, je me remets à danser entre 2 photos.

Vers la fin du set, les bénévoles et les organisateurs sont invités sur scène, ça danse partout, sur la pelouse du stade, sur la scène, le festival se termine dans une belle ambiance de fête !
(Voir les photos)
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également