↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Mainsquare Festival 2010


"Désormais l'un des festivals musicaux les plus populaires en France, le Main Square Festival rempilait en juillet dernier pour une 7eme édition. Pour l'occasion, le festival arrageois qui avait brillé les années précédentes pour ses programmations ambitieuses et son lieu original (la grand- place d'Arras), changeait de mains et de site. Nouveaux organisateurs, avec la main mise de Live Nation sur le festival et l'éviction bruyante (et discutable) de France Leduc, créatrice du festival, et nouveau lieu, puisque c'est désormais la citadelle d'Arras et sa place d'armes, ancienne zone militaire récemment abandonnée par ses occupants, qui accueille les festivités. Une évolution spatiale qui permet de faire évoluer la formule du festival, puisque cette édition voit l'apparition d'une scène secondaire, le bien-nommé «green room», qui en plus d'accueillir en début de journée des groupes locaux, se charge d'héberger les groupes moins importants, l'occasion donc de faire quelques bonnes découvertes et de varier les plaisirs... Comme à son habitude la programmation du festival est des plus éclectiques, conçue pour attirer le public le plus large possible, sans souci d'en fédérer un en particulier. On aura donc l'occasion, chose peu courante tout de même, de croiser au cours d'un seul et même weekend des fans du grunge de Pearl jam, des aficionados de la pop de Pink ou des Black eyed peas, des amateurs de métal teuton ayant fait le déplacement pour Rammstein ou encore des mordus d'électro venus se secouer sur les beats des Bloody Beetroots Death Crew 77 ! Une programmation relativement mainstream, à même de satisfaire un public varié venu en masse à la citadelle, puisque plus de 100 000 personnes se sont déplacées pour l'occasion. Toutefois, les deux premières journées étant judicieusement axées respectivement sur l'electro et le rock, les publics visés ont pu sélectionner la journée de leur présence sur le site, et on aura droit à des foules relativement différentes d'un jour à l'autre... Un weekend musical varié donc, l'occasion d'un petit voyage à travers le paysage musical actuel... Avant d'entrer dans le vif du sujet ceci dit, il convient de préciser que nous n'avons disposé que d'une partie des accréditations nécessaires à une couverture photo exhaustive du festival. Nous nous sommes en effet vu refuser, aux côtés de nombreux autres médias, les accréditations photos pour les Gossip, Pink, Pearl Jam, les Black Eyed Peas ou encore Rammstein, soit une bonne partie des plus grosses têtes d'affiches du weekend. Une réelle déception qui entache ce weekend musical arrageois... Site Officiel: http://www.mainsquarefestival.fr/"
Thomas, le 03/09/2010
Désormais l'un des festivals musicaux les plus populaires en France, le Main Square Festival rempilait en juillet dernier pour une 7eme édition. Pour l'occasion, le festival arrageois qui avait brillé les années précédentes pour ses programmations ambitieuses et son lieu original (la grand- place d'Arras), changeait de mains et de site. Nouveaux organisateurs, avec la main mise de Live Nation sur le festival et l'éviction bruyante (et discutable) de France Leduc, créatrice du festival, et nouveau lieu, puisque c'est désormais la citadelle d'Arras et sa place d'armes, ancienne zone militaire récemment abandonnée par ses occupants, qui accueille les festivités. Une évolution spatiale qui permet de faire évoluer la formule du festival, puisque cette édition voit l'apparition d'une scène secondaire, le bien-nommé «green room», qui en plus d'accueillir en début de journée des groupes locaux, se charge d'héberger les groupes moins importants, l'occasion donc de faire quelques bonnes découvertes et de varier les plaisirs... Comme à son habitude la programmation du festival est des plus éclectiques, conçue pour attirer le public le plus large possible, sans souci d'en fédérer un en particulier. On aura donc l'occasion, chose peu courante tout de même, de croiser au cours d'un seul et même weekend des fans du grunge de Pearl jam, des aficionados de la pop de Pink ou des Black eyed peas, des amateurs de métal teuton ayant fait le déplacement pour Rammstein ou encore des mordus d'électro venus se secouer sur les beats des Bloody Beetroots Death Crew 77 ! Une programmation relativement mainstream, à même de satisfaire un public varié venu en masse à la citadelle, puisque plus de 100 000 personnes se sont déplacées pour l'occasion. Toutefois, les deux premières journées étant judicieusement axées respectivement sur l'electro et le rock, les publics visés ont pu sélectionner la journée de leur présence sur le site, et on aura droit à des foules relativement différentes d'un jour à l'autre... Un weekend musical varié donc, l'occasion d'un petit voyage à travers le paysage musical actuel... Avant d'entrer dans le vif du sujet ceci dit, il convient de préciser que nous n'avons disposé que d'une partie des accréditations nécessaires à une couverture photo exhaustive du festival. Nous nous sommes en effet vu refuser, aux côtés de nombreux autres médias, les accréditations photos pour les Gossip, Pink, Pearl Jam, les Black Eyed Peas ou encore Rammstein, soit une bonne partie des plus grosses têtes d'affiches du weekend. Une réelle déception qui entache ce weekend musical arrageois... Site Officiel: http://www.mainsquarefestival.fr/
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert