↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Luke


La tête en arrière


(06/04/2004 - RCA - Rock français - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Comme Un Homme / 2- Soledad / 3- La Sentinelle / 4- Le Reste Du Monde / 5- Hasta Siempre / 6- L'espèce Humaine / 7- Seveso / 8- Petite France / 9- Tout Va Bien / 10- Ressource Humaine / 11- Zoé
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (38 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Brillant retour pour Luke avec ce 2e album !"
Lilian, le 28/04/2004
( mots)

En 2002, Luke sortait sont premier album avec La vie presque et son fameux tube "Se taire" que les radios nous ont diffusé en boucle à sa sortie. Grâce à celui-ci le groupe pénétrait un peu prématurément dans la scène française, tant l'album en question était en demi teinte. Assez bien pour que l'on s'y attarde, mais pas assez bon pour que l'on s'y accroche. Bref, on avait tout à attendre de la sortie du deuxième album, d'un groupe apparemment capable du meilleur comme du pire.

Les événements sont ce qu'ils sont, et le temps qui précède l'enregistrement, le groupe change de line up et voit partir sa moitié dans une nouvelle aventure, avant d'être rejoint de l'autre côté par un nouveau batteur, Romain Viallon, et par Damien Lefèvre, le très bon bassiste du groupe Eiffel (son groupe faisant une pause).
Quand enfin arrive La tête en arrière, le nouvel album.

Alors, meilleur ou pire ? Et bien...

Le ton est donné dés le premier morceau ! Sur cet album, ce sera guitares électrisées à souhait, chant clair et plus rock qu'auparavant, avec des textes engagés mais assez métaphoriques pour ne pas être moralisateurs. S'il fallait coller une étiquette, Noir Désir semblerait être la référence du groupe. Mais au diable les étiquettes !
Bien sûr Luke est suffisamment intelligent pour faire varier les plaisirs et alterner de temps à autre morceaux pêchus ("Soledad", "Hasta Siempre", "Tout va bien") et ballades langoureuses ("Zoé", "Le reste du monde", "Seveso"). Pour sa promotion La tête en arrière est armée d'un véritable tube en puissance, avec "La sentinelle". Ce morceau qui est apparemment une réaction au 21 avril 2002, est aussi une interrogation sur l'individualité face au pouvoir des masses. Ajouté à ce subtil texte une musique carrée, menée par un riff plus qu'efficace, et vous obtenez très sûrement le morceaux qui propulse Luke dans ce qui se fait de mieux en France. "Petite France" a tout pour suivre le même chemin, grâce à refrain entraînant et des guitares toujours aussi utiles.

... meilleur !

Le remaniement du groupe n'est peut-être pas la seule cause de ce gain de qualité indéniable, mais il a en tout cas été positif. Ce nouvel album aux accents rock, rebelle et intelligent permet à Luke de se classer dans une certaine famille du rock français, aux cotés d' Eiffel (tiens ?) et d'autre Noir Désir , et prévoit de belles choses pour la suite. Rendez-vous sur scène pour apprécier l'exacte ardeur de leur musique.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Luke


Pornographie


Critique d'album

Luke


D'Autre Part


Critique d'album

Luke


Les Enfants de Saturne


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également