↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Nirvana


Sliver: The Best of the Box


(31/10/2005 - DGC - Grunge - Genre : Rock)
Produit par

1- Spank Thru (1985 Fecal Matter Demo) / 2- Heartbreaker (Live) / 3- Mrs. Butterworth (Rehearsal Demo) / 4- Floyd the Barber (Live) / 5- Clean Up Before She Comes (Home Demo) / 6- About a Girl (Home Demo) / 7- Blandest (Studio Demo) / 8- Ain't It a Shame (Studio Demo) / 9- Sappy (1990 Studio Demo) / 10- Opinion (Solo Acoustic Radio Appearance) / 11- Lithium (Solo Acoustic Radio Appearance) / 12- Sliver (Home Demo) / 13- Smells Like Teen Spirit (Boombox Demo) / 14- Come as You Are (Boombox Demo) / 15- Old Age (Nevermind Outtake) / 16- Oh, the Guilt / 17- Rape Me (Home Demo) / 18- Rape Me (Band Demo) / 19- Heart-Shaped Box (Band Demo) / 20- Do Re Mi (Home Demo) / 21- You Know You're Right (Home Demo) / 22- All Apologies (Home Demo)
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (16 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 1.0/5 pour cet album
"Une compile inutile et opportuniste."
Maxime, le 12/12/2005
( mots)

Maintenant que les accords financiers entre les divers ayant droits ont été conclus et que le nombre de disques posthumes a dépassé celui des albums originaux, on commence à voir défiler tout et n’importe quoi dans la discographie du célèbre groupe grunge. Après un best of à l’intérêt discutable, voici que déboule, tenez-vous bien, un best of d’inédits (!) censé compiler le meilleur du coffret With The Lights Out sorti il y a un an. Joli. Les petits gars de Geffen peuvent se frotter les mains, ce Noël ci sera également juteux. On peut s’alarmer quant à l’appétit avec lequel les charognards viennent ronger jusqu’au moindre lambeau une carcasse déjà bien entamée. Jusqu’ici, les diverses compilations se justifiaient plus ou moins, et plutôt que de rééditer en DVD la vidéo Live ! Tonight ! Sold Out ! ou le MTV Unplugged, on préfère nous servir deux fois le même plat en changeant l'emballage.

En effet, quel intérêt le fan pourrait-t-il trouver à cette énième compilation, lui qui possède déjà With The Light Out ? Pour le faire passer à la caisse, il faut voir ce qu'on lui propose! Trois inédits en forme de foutage de tronche : un "Spank Thru" qu’il connaît déjà depuis des plombes (pourquoi ne figurait-il pas sur le coffret originel d’ailleurs ?) et deux versions alternatives de "Sappy" et de "Come As You Are" qui n’apportent presque rien aux versions originales. Oui, on se fout bien du monde et de nos porte-monnaie en particulier.

Si le fan n’est pas concerné, on pourrait alors se dire que c’est le néophyte qui est visé, et qu’on pré-digère pour lui un volumineux coffret. Mais en vertu de quels critères juge-t-on de la pertinence des inédits ? On peut considérer la compilation correcte en l’état. On peut aussi déclarer que sans un "Token Eastern Song", un "Marigold" ou un "Verse Chorus Verse", elle loupe pas mal de petits bijoux. Reste l’argument financier : en effet, le disque est deux fois moins cher que le coffret, mais ne vaut-il mieux pas, même pour les bourses les plus modestes, attendre et économiser un peu afin de disposer de l’éventail complet de chansons, sans que l'on ai au préalable orienté nos choix ?

Ça fait donc mal au bide de le dire, mais autant y aller tout de go : ce disque de Nirvana n’a aucun intérêt, si ce n’est celui de faire prendre un peu d’exercice aux cendres de Kurt Cobain. A l’heure qu’il est, elles doivent être en train de se retourner dans leur urne.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Nirvana


In Utero


Critique d'album

Nirvana


Nevermind


Critique d'album

Nirvana


Bleach


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également