↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Le Free Wheels, festival rock : les gardiens du Temple.


Christine, le 31/08/2011

Dimanche 7 août


Le Dimanche, c'est la journée familiale. Finis les effeuillages et t-shirt mouillés, vous pouvez sortir les enfants. Les bikers commencent à repartir, mais les allées ne désemplissent pas pour autant.

Traditionnellement ce sont des groupes de tribute qui tiennent la scène pour les adieux en musique . On retrouve souvent ces combos spécialisés dans les covers dans les concentrations de motards : Nostalgie ? Références fédératrices ?

Très égoïstement, nous nous réservons pour le set de Green River. Nous venons pour écouter du Creedence Clearwater Revival, et ils sont là pour nous en offrir, alors forcément ça créé des liens.
Pourtant ce n'est pas gagné, pas facile de reprendre un groupe dont les fans aux oreilles surentrainées ne permettront aucun écart. C'est donc partagés entre le désir d'entendre un avatar de John Fogerthy et de sa bande et la crainte du massacre de "Proud Mary" que nous nous collons aux barrières.
Peu de spectateurs quand le set démarre, mais quand Christian Bouérie, le chanteur lance les premières paroles de "Born in the Bayou", avec sa voix bien grasse, quelle bonne surprise. Deux titres plus tard, le public est rassemblé. Examen de passage réussi pour Green River, acceptés dans la bande de "ceux qui ont le droit de faire du Creedence".
Le quatuor va prendre de l'assurance petit à petit. Intervenant entre deux chansons, Christian Bouérie nous confesse qu'il est mort de trouille, et qu'ils ont un trac fou. Il en perd d'ailleurs les pédales, au sens propre, ne trouvant plus ses effets sur le pédalier.

Il ponctue l'enchainement des titres par des apports pédagogiques : infos sur le groupe, la chanson interprétée."Suzy Q" ? Juillet 57. L'hommage "Good Golly Miss Moly" ? Sur l'album Born in the Bayou...Green River va jouer une quinzaine de chansons phares des Creedence, parmi lesquelles nous leur pardonnerons une interprétation déviationniste de "Who'll Stop the Rain", ils ont mérité de prendre un peu de large.
Exceptionnellement autorisés par le maître du temps, en back-stage, à ajouter un dernier morceau, ils saluent "ceux qui roulent" par "Fortunate Song", titre emblématique des bikers.

Le site de Green River

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également