↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Groupe

The Who


Rock (British rock)

Membres :
Pete Townshend (Guitare, Clavier, Choeurs)
Roger Daltrey (Chant)
John Entwistle (Basse)
Keith Moon (Batterie)

Sites :
Site officiel

The Who est un groupe de rock britannique formé à Londres en 1964. Dans sa forme la plus connue et la plus durable, il comprend le chanteur Roger Daltrey, le guitariste Pete Townshend, le bassiste John Entwistle et le batteur Keith Moon. Pratiquant au départ un rock 'n' roll explosif étiqueté "maximum R&B" et précurseur de la mouvance punk, le groupe connut de nombreux autres styles conformément à l'air du temps : concept album (The Who Sell Out), rock psyché aux paroles décalées (A Quick One), opéras rock (TommyQuadrophenia), boucles de synthétiseurs (Who's Next)... Devenus l'un des symboles des années soixante, les Who ont influencé la musique rock dans son ensemble ; on leur doit des chansons mythiques comme "My Generation", "Baba O'Riley", "Won't Get Fooled Again" et "Who Are You" ainsi que de nombreux albums consacrés par le public. Les Who ont publié neuf albums et près d'une quinzaine de singles originaux jusqu'à la mort de Keith Moon en 1978, après quoi le groupe publie encore deux albums avec le batteur Kenney Jones (The Small Faces) avant de se séparer en 1983. Les Who se réunissent à la fin des années quatre-vingt, puis en 1996 pour ne plus se séparer, et ce malgré la mort de John Entwistle en 2002, Roger Daltrey et Pete Townshend continuant en tant que duo épaulé par de nombreux autres musiciens.

Nov. 2019
22

The Who


Who


Studio
Compte-rendu de concert
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également