↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

A Perfect Circle


Thirteenth Step


(26/09/2003 - Virgin - Métal - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- The package / 2- Weak and powerless / 3- The noose / 4- Blue / 5- Vanishing / 6- A stranger / 7- The outsider / 8- Crimes / 9- The nurse who loved me / 10- Pet / 11- Lullaby / 12- Gravity
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (33 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 5.0/5 pour cet album
"L'album culte et incontournable d'un metal introspectif et addictif..."
Marc, le 20/08/2010
( mots)

A l'aube de l'année 2000 le charismatique et génial Maynard James Keenan est désespérément en manque de création avec Tool, il est à l'époque en conflit avec sa maison de disque. Sous l'impulsion de Billy Howerdel, A Perfect Circle voit donc le jour et rencontre un succès immédiat avec son premier album : Mer de Noms. Trois ans plus tard, Maynard et son compère remettent le couvert avec leurs complices : le guitariste Troy Van Leeuwen et le batteur Josh Freese sont toujours présent pour l'enregistrement de Thirteenth Step ; seul Jeordie White (alias Twiggy Ramirez), ancien bassiste de Marylin Manson, supplée la craquante Paz Lenchantin (cf le clip "Judith" réalisé par David Fincher).

Si Mer de Noms a été créé dans l'immédiateté et a une résonance metal, Thiteenth Step recouvre un univers plus mélodique et mélancolique. Plus toolien en quelque sorte, même s'il est plus abordable et moins expérimental que la bande originelle de MJK. La patte du maître d'oeuvre y est prégnante alors que sa voix, si singulière et éloignée des standards du metal, n'a jamais été aussi bien possédée. En force ou en douceur, il hausse le ton ou susurre au gré des allures en nous embarquant dans les méandres de ce monde (d)étonnant parsemé de multiples sens. Emmenées par une puissante et séduisante rythmique, les guitares sont à la fois légères et brutales. Des cordes et des choeurs les accompagnent. Cette atmosphère éthérée est contrebalancée par l'intensité qui se dégage de Thirteenth Step, dont l'écoute s'avère être une expérience rare. Rien de plus logique à cela puisqu'il traite selon Maynard de l'addiction sous toutes ses formes. Saisi par l'ouverture de "The Package", plongé dans l'introspection le temps des cinq morceaux suivants, dont la sublime montée en puissance de "The Noose", l'hypnose sensorielle fait son effet. La violence redevenue métal de "The Outsider" et de "Pet" a beau encadrer une chanson étonnamment pop ("The Nurse who loved me"), A Perfect Circle nous ne nous laisse aucune échappatoire : "go back to sleep, go back to sleep..."

En ballade mentale, traversé et même envahi par les sentiments de tout être vivant et intelligent, Thirteenth Step ne cesse d'envoûter pour nous transporter dans un monde presque parfait dont on a du mal à sortir. Afin de se nourrir de sa quintessence, son écoute régulière devient irrépressible. Même encore aujourd'hui vous avez des chances de replonger. Depuis eMOTIVe, leur troisième et dernier album à ce jour (fait essentiellement de reprises inattendues), les annonces plus ou moins régulières d'un nouvel opus restaient sans suite. Fort heureusement, le vicieux MJK, engagé dans son autre side-project Puscifer, aurait visiblement décidé de lâcher également la grappe de ses vignes pour reformer ce cercle avec Billy Howerdel. En attendant ce jour qui approche enfin, libre à vous de prendre votre pied avec cet incontournable album culte de la décennie passée.

Note de 3.5/5 pour cet album
"Un envoûtement et une transportation dans un monde presque parfait..."
Matt, le 13/10/2003

Après un(e) mer de noms brillant(e), on attendait le second opus du side-project de Maynard James Keenan, chanteur de Tool, avec une impatience non dissimulée (si, si !).

Et l'album commence en subtilité avec "The package", titre qui nous replonge rapidement dans l'ambiance si spéciale de "A perfect circle", finissant sur un passage heavy caractéristique.

Malgré tout, l'ensemble s'écarte du (heavy) métal pour verser davantage dans la douceur et la finesse (ce qui peut ne pas être un mal), non seulement par une production toujours aussi soignée, mais surtout par des titres allant du métal à la ? pop ( !), en passant par "The nurse who loved me" qu'on croirait tout droit sorti de Electro-shock blues d' Eels .

Malheureusement on se laisse moins prendre au jeu que sur le premier album, même si Keenan a toujours une voix chaude aux intonations si spéciales et aux lignes de chant alambiquées même si le métal reste présent et bien présent ("The outsider", "pet", etc.), la capacité qu'avait Mer de noms (en 3 mots ...) à nous transporter et nous faire mentalement voyager, Thirteenth step ne l'a pas aussi développée.

On reste donc un peu sur sa faim, même si la qualité artistique de cette galette n'est pas à remettre en question. On s'attendait à du mer de noms encore plus poussé et c'est finalement une mer de noms un peu moins transcendante qui nous est livrée.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

A Perfect Circle


eMOTIVe


Critique d'album

A Perfect Circle


Mer de noms


Album de la semaine
À lire également