↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Clint


Remember EP 4 titres


(01/04/2008 - - - Genre : Rock)
Produit par

1- Beverly Hills / 2- Speedball Icecream / 3- NYC 2007 (Remember ?) / 4- A Light I Can See
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (10 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Poses ton pistolet et mets ton pantalon ! Voilà Clint, la Sélection de mars."
Josselin, le 16/04/2008
( mots)

Après trois ans d’existence, Clint sort son cinquième EP. À l'image de leur musique énergique et survoltée, le groupe s'est forgé un bon début de carrière nationale et internationale. Qu'il s'agisse de diffusion radio anglaise avec le titre "Underground", de festival en Belgique, de concerts à New York et sur le site Second Life ou de remporter le tremplin "Génération Réservoir", ces cinq musiciens n'ont pas chômé. Au fil des ans, le rock saccadé de Clint a alors su trouver ses marques et reste en constante évolution. Le précédent The Waiting Room donnait déjà les prémices de ce qu'est devenu la musique de Clint. Leur envie de monter un projet cohérent et intéressant prend forme avec ce dernier EP.

Dès la première écoute des premiers morceaux, on note clairement l'influence de The Mars Volta , période De-loused in the Comatorium. La ressemblance se remarque surtout au niveau du choix des sons et du mixage et malgré tout, au fur et à mesure des titres, le groupe nous fait progressivement oublier les martiens en nous faisant planer au-dessus de leur univers. Comme pour de nombreux bons groupes, il est nécessaire d'être persévérant et attentif pendant l'écoute pour y saisir toutes les subtilités. C'est ce qui les rend meilleur.
La musique de Clint oscille entre les vapeurs du soleil torturé de Los Angeles et la brume New Yorkaise. Leur son est plus chaud qu'un Medications et nettement moins commercial qu'un Foo Fighters. Les morceaux sont très bien construits. Leur structure reste néanmoins classique dans le sens où chaque partie reste facilement identifiable, mais c'est au sein même de ces parties que sont les originalités. Ils ont réussi à sortir de ces sempiternels riffs de quatre accords usés jusqu’à la moelle et à créer de vraies ambiances. On n'est même parfois pas si loin d'un Faith No More. Les guitares privilégient l’harmonie et virevoltent d’effets en tout genre sans jamais agresser les tympans. La voix, un brin pop anglaise, linéarise alors le tout pour en faire des morceaux accessibles.

A mon sens, "A Light I Can See" et "Beverly Hills" sont les meilleurs titres de l'album. Ils ont réussi à se détacher de leurs influences et à en faire des morceaux plus personnels. Les mélodies sont entraînantes et originales, et accompagnées d'un son moderne et travaillé.

Clint est en passe de proposer une véritable originalité dans la scène rock française, car il est dur de ne pas sombrer dans l'élitisme quand on veut proposer une musique variée et originale. Le math rock en est un bon exemple, car je défie quiconque de me fredonner un morceau de Cheval de Frise ! Je vous vois venir. Vous demandez pour qui je me prends, et me dire que le rock est fait pour être ressenti, transpiré et pas pour être chanté avec du gel douche sur les poils. 'C’est pas faux". Mais franchement, quand tu es à un concert et que tu cries la même chose que le chanteur en levant le bras aussi haut que te le permet ton index, tu ne ressors pas en te persuadant que tu as passé l'un de tes plus beaux moments de ta vie ? Et bien Clint te permet justement ça. Pourtant aujourd'hui tous les ingrédients du rock ont été ingurgités et vomis des millions de fois. Mais Clint arrive à proposer une recette originale qui ne sent pas le réchauffée. Tu peux te trémousser jusqu'à suinter tes bières. Le compromis entre pop et underground est réussi. L'instrumentation est juste torturée ce qu’il faut et la voix du chanteur nous offre de quoi fredonner toute une journée. Leur musique garde une marge de progression pour nous proposer quelque chose d’encore plus personnel, mais on peut avoir confiance !

Si vous aimez Remember EP 4 titres, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Groupe

Clint


Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également
Compte-rendu de concert