↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Dave Mason


It's Like You Never Left


(29/10/1973 - - - Genre : Rock)
Produit par

1- Baby...Please / 2- Every Woman / 3- If You've Got Love / 4- Maybe / 5- Head Keeper / 6- Misty Morning Stranger / 7- Silent Partner / 8- Side Tracked / 9- The Lonely One / 10- It's Like You Never Left
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Loin de Traffic, Dave Mason se trace une voie dégagée aux atours pop/rock soignés"
Quentin, le 11/11/2023
( mots)

En 1973, les aller-retours au sein de l’aventure Traffic sont définitivement terminés pour Dave Mason, qui peut dès lors s’adonner pleinement à son projet solo et à l’écriture de ses propres morceaux sans craindre les reproches de Steve Winwood et Jim Capaldi. Exit les compromissions imposées par la composition collective, Dave Mason assume son propre songwriting plus direct et mélodique (certains diront surtout plus "commercial"), à distance des longs thèmes et des atmosphères psychédéliques jazzy développées dans le Shoot Out at the Fantasy Factory sorti par ses anciens compères la même année.


Sur ce troisième album solo, probablement l’un de ses meilleurs, Mason affine sa formule et alterne entre sonorités acoustiques et électriques pour naviguer entre de superbes ballades composées dans la tradition folk des années 70, à commencer par l'imparable "Maybe", et des morceaux très énergiques et fédérateurs à l'image de l'introductif "Baby... Please" doté d'un jeu de guitare très expressif. Certains titres affichent une coloration plus soul à l'instar de "Misty Morning Stranger" au rythme chaloupé et marqué par ses sections de cuivres, et font intervenir le classique habillage de chœurs féminins comme sur le titre éponyme, bien relevé par une guitare entreprenante.


Dave Mason bénéficie également sur cet album de la participation d’invités prestigieux : Graham Nash offre ses harmonies vocales sur le court et quelque peu anecdotique "Every Woman", George Harrisson pose sa guitare slide sur "If You’ve Got Love" et Stevie Wonder se permet une apparition particulièrement inspirée à l’harmonica sur le délicat "The Lonely One", l'un des meilleurs titres de Dave Mason toute période confondue. La participation de Carl Radle du groupe Derek and The Dominos à la basse sur plusieurs titres renforce également les ressemblances avec le style d'un certain Eric Clapton, en particulier sur l'instrumental "Side Tracked" et sur le très bon "Head Keeper "déjà présent sur l'album précédent et particulièrement convaincant dans cette nouvelle version.


A l'heure où le rock ne finit pas de se parer d'atours pop aguicheurs pour truster les ondes FM, Dave Mason avait déjà un coup d'avance pour offrir des ritournelles imparables à faire pâlir d'envie les mastodontes du genre. Un disque marqué par les sonorités des années 70 mais qui se réécoute comme du bon vin, sans modération.


 A écouter : "Baby...Please" ; "Maybe" ; "The Lonely One"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Groupe

Dave Mason


Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également