↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Dire Straits


Communiqué


(15/06/1979 - Mercury Records - - Genre : Rock)
Produit par Barry Beckett, Jerry Wexler

1- Once Upon A Time In The West / 2- News / 3- Where Do You Think You're Going / 4- Communiqué / 5- Lady Writer / 6- Angel Of Mercy / 7- Portobello Belle / 8- Single Handed Sailor / 9- Follow Me Home
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (29 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Accusé de réception"
Julien, le 15/02/2022
( mots)

Tandis que les échos de “Sultans Of Swing” continuent de résonner allègrement sur les ondes FM, Dire Straits ne prend pas le temps de surfer sur cette confortable vague de néo-popularité. Cela fait à peine huit mois que le premier album éponyme du groupe a été publié quand la troupe de Mark Knopfler prend la direction de Nassau aux Bahamas pour enregistrer les titres de leur second opus : Communiqué. Une destination exotique choisie non pas pour profiter des plaisirs oisifs du bord de mer mais pour des raisons fiscales. 


Déjà largement écumées sur scène, lors de la tournée précédente, les neuf pistes de Communiqué s’inscrivent dans la lignée de l’album précédent : des compositions ancrées dans l’héritage blues-country et capables, dès les premières notes, de plonger l’auditeur dans une atmosphère élégante et feutrée, soutenue par la maestria des lignes mélodiques de la guitare de Knopfler. 


S’il n’y a pas de grands bouleversements entre les deux premiers albums du quatuor Londoniens, on notera tout même de légers changements : une utilisation des chœurs un peu plus prononcée (“Once Upon A Time In The West”, “Angel Of Mercy”) et l’apparition très discrète du piano (“Portobello Belle”).
La principale évolution de Communiqué tient dans l’approche vocale de Mark Knopfler. Ici les prises de voix ont davantage d’épaisseur et Knopfler semble mieux assumer le chant à l’écoute de sa performance sur le premier disque. Le constat est flagrant sur l’une des œuvres majeures de cette seconde livrée de Dire Straits : “Where Do You Think You’re Going”. Bâtie autour de trois accords, l’ambiance sous-tension laisse éclater un chant rempli d’une assurance virile saisissante, la voix de Knopfler mettant impeccablement en relief les intentions lyriques du morceau (“Where do you think you’re going ? I think you better go with me girl” – “Où est-ce que tu crois aller ? Je pense que tu ferais mieux de venir avec moi chérie”). 


Pour le reste, on se délecte encore sur Communiqué des prouesses de la “six cordes” de Mark Knopfler. Une nouvelle fois, les solos ne sont là que pour apporter une dose de magie mélodique additionnelle mais celui de “Once Upon A Time In The West” vient personnifier l’instrument qui se meut en un protagoniste supplémentaire sur la fin du morceau. Sur “News” Knopfler éclabousse le titre de toute sa classe dans une brillante démonstration technique racée : accent émotif splendide pour une piste à la douceur délicieuse.
L’ingéniosité du leader de Dire Straits à la guitare ne vaut pas que pour ses instants joués en solitaire. La partie rythmique, dont Knopfler est également crédité, participe également à la qualité perçue de l’écoute des différentes pistes et se charge de poser la marque atmosphérique de chacune d’elles. Les arpèges introductifs de “News”, assoient la patte poétique du morceau. Les différentes couches électriques du final de “Where Do You Think You’re Going” transportent le titre dans une vertigineuse ascension qui prend des allures de tornade infernale dont on ne voudrait jamais s’extraire. Le mariage du riff et des accords de “Single Handed Sailor” souligne l’insolente alchimie classieuse dans les compositions du quatuor Britannique. Impossible enfin d’évacuer le sujet de la guitare rythmique sans s’arrêter sur “Once Upon A Time In The West”, mix reggae, progressif, presque “Floydien”, soit une des œuvres clé de la discographie de Dire Straits sur laquelle le groupe s’appuiera largement pour la suite de ses publications.   


Communiqué constitue pourtant un ensemble presque trop homogène qui souffre de l’absence d’un morceau à l’éclat instantané : une piste à la prise directe, imparable et qui se détacherait de l’ensemble comme un pilier de l’album. Le single retenu pour promouvoir le disque, “Lady Writer” est sensé remplir ce rôle. Choisi pour être le pendant de “Sultans Of Swing”, le titre souffre de la comparaison avec à son magistral devancier et, bien que très bon, “Lady Writer” ne fait pas le poids face à la mélodie imparable et au solo légendaire de son prédécesseur.
Dans cet album à la justesse un tantinet trop lisse, la piste éponyme “Communiqué” et le titre de sortie “Follow Me Home” se traversent finalement de manière assez indifférente malgré quelques clins d’œil perçus çà et là : un son de guitare qu’on croirait tout droit sorti de l’album Exile On Main Street des Stones pour le premier nommé, et des similitudes étonnantes avec le “Riders On The Storm” de The Doors pour le second.


S’il ne prend pas vraiment de risque par rapport à l’album précédent, Communiqué a le mérite d’asseoir un peu plus le talent et l’alchimie perçus dans la composition des titres de Dire Straits. Le quatuor britannique affirme un peu plus sa science mélodique et sa capacité incroyable à embarquer l’auditeur au gré des ambiances proposées à l’intérieur des morceaux. Ce second opus a aussi le mérite d’ouvrir la voie à quelques pistes plus exploratrices que Knopfler et sa troupe auront la bonne idée de creuser davantage. Une évolution qui ne se fera pas attendre, Dire Straits n’ayant aucune intention de contempler son art, les Anglais vont enchaîner en publiant un troisième album en deux ans : le très solide Making Movies.


 

Si vous aimez Communiqué, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !