↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Renan Luce


Repenti


(26/11/2007 - Barclay - Chanson française - Genre : Chanson / Folk)
Produit par

1- Les Voisines / 2- Repenti / 3- Le lacrymal Circus / 4- Je suis une Feuille / 5- La Lettre / 6- Chien mouillé / 7- Monsieur Marcel / 8- 24h01 / 9- Camelote / 10- Mes Racines / 11- I was here / 12- Nuit blanche / 13- L'Iris et la Rose
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (13 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Renan Luce, poète urbain, nous parle de la vie sur son premier album, Repenti."
Laura, le 05/02/2009
( mots)

Renan Luce, pré-trentenaire breton, a une particularité : il est tout a fait normal. Loin des rockeurs américains qui cassent la baraque sur scène en faisant des grimaces incroyables, Renan Luce, avec sa tête de chaton mal réveillé, ne revendique qu’une seule chose : être un type normal, c’est bien. Comme le crayon suffit à l’artiste, une guitare est un instrument de création parfait pour Renan. Ni plus, ni moins. Les autres instruments ne serviront qu’à colorer une base déjà nette et à la suffisante beauté.

Qu’est ce qui a cependant poussé Universal Music a prendre ce personnage sympathiquement normal sous son aile commerciale ? Quelle qu’en soit la réponse, la maison de disque n’a pas à regretter son choix. Le premier single de Renan, "La Lettre", ballade rythmée qui raconte comment un homme tombe amoureux d’une femme à travers une simple missive qui ne lui était pas adressée, a fait chanter un public très hétéroclyte. Des adolescentes en mal de romantisme aux quadragénaires attendris, en passant par les grand-mères boitantes et les petits garçons.

Repenti, malgré sa simplicité apparente, est un album regorgeant d’originalité. Dans les textes avant tout. Loin des paroles sur les affaires de couple de l’anti sexy Bénabar, Renan Luce n’écrit pas une chanson, il raconte une histoire. Toujours courte, et toujours en rimes. Pourtant, cela n’a pas l’air d’être une contrainte pour lui, au contraire. Variant les thèmes, Renan Luce trouve ses mots avec une efficacité qui laisse pantois, comme si la structure musicale avait été fabriquée pour ses mots et non l’inverse : "J’aimerais te greffer les bras de Morphée, pour m’y blottir et enfin dormir".

De plus, c’est avec un humour noir que Renan Luce nous conte les aventures de ses personnages, tous différents, mais en lesquels on s’identifie toujours. Sur "Repenti", on découvre un vieux mafiozzo reconverti en pochtron à la main verte. C’est avec une simplicité mordante que Renan conte les activités parfois morbides de son personnage, "Tony les deux poings". Le tout est servi par une mélodie aux accents italiens, tellement douce et agréable que le contraste avec le thème est surprenant. Agréablement surprenant.

C’est ainsi tout le long de l’album. Renan Luce choisit d’évoquer des thèmes peu communs, comme le voyeurisme dans "Les Voisines", les narcoleptiques et les pompes funèbres dans "Monsieur Marcel" ou fait un parallèle entre le spleen et un vieux zoo sur "Lacrymal Circus". Même quand il choisit d’évoquer l’amour, c’est d’une boutique de babioles inutiles qu’il observe ses protagonistes se marier en échangeant des bagues à un euro. Le coup de génie de l’album est "Je suis une Feuille", dernières pensées d’une feuille d’arbre reconvertie en feuille blanche, portées par quelques notes de guitares et par la voix douce et particulière, presque sensuelle, de Renan.

Alors bien sûr, pour apprécier cet album, il faudra aimer la poésie et les accords simplistes, et surtout ne pas avoir peur de la chanson française. Certains entousiastes parlent de Renan Luce comme étant le nouveau Brassens. N’allons pas jusqu’à lui apposer cette étiquette. Brassens est Brassens, et Luce est Luce, mais les deux hommes ont en commun cet humour qui fait grincer les dents, et qui donne envie de rire et de pleurer en même temps. Repenti est un petit bonbon doux-amer à savourer sans modération. On n'avait cependant pas besoin de tout ce bassinage médiatique autour de cet artiste français. Car évidement, le grand public se lasse toujours et ne se laisse pas distraire pas des jérémiades poétiques, aussi brillantes et belles soient-elles, plus de quelques mois. La preuve en est que Renan Luce, initiallement prévu au programme des NRJ Music Awards 2009, a été annulé de peur de faire baisser l’audience.
Ne t’en fais pas, Renan, tu n’y avais pas ta place, ça en fera plus pour nous.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Renan Luce


Le Clan des Miros


Album de la semaine
À lire également