↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Screaming Females


Desire Pathway


(17/02/2023 - Don Giovanni Records - Punk rock ; indie rock - Genre : Rock)
Produit par Matt Bayles

1- Brass Bell / 2- Desert Train / 3- Let You Go / 4- Beyond The Void / 5- Mourning Dove / 6- It's All Said And Done / 7- Ornament / 8- So Low / 9- Let Me Into Your Heart / 10- Titan
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Sans révolutionner sa formule, le trio américain concocte un album efficace et attachant"
Franck, le 01/12/2023
( mots)

Lors de la sortie de son précédent album en 2018 (le plutôt bien accueilli All at Once), il était permis de penser que les Screaming Females seraient enfin en mesure de sortir du relatif anonymat dans lequel ils sont reclus depuis leurs débuts. Faisant le bonheur de la scène "indie-punk" du New Jersey depuis maintenant près de 18 ans, le groupe mené par la chanteuse Marissa Paternoster disposait en effet de sérieux arguments pour espérer s’exporter et s’ouvrir à un plus large public. A notre grand regret, la sortie en début d’année de Desire Pathway -  le huitième opus du combo américain – est passé relativement inaperçu dans nos contrées… Si la pochette de ce nouveau cru s’avère un peu terne, la musique qui le compose se révèle autrement plus exaltante.


Desire Pathway est en effet un disque immédiat et sans prise de tête : des morceaux courts (moins de 3 minutes), des riffs punchy et des mélodies facilement assimilables. Un opus sombre sur le fond (les paroles versant majoritairement dans la mélancolie, voire l’affliction), mais revigorant sur la forme ! On ressent ainsi cet entrain dès l’intro électronique de "Brass Bell", un titre qui suscite une adhésion rapide avec son approche concise et dynamique, à l’image d’un efficace solo de guitare allant à l’essentiel. Pas question pour autant de tomber dans la facilité, le morceau se révélant même audacieux dans les différents changements de tempo qu’il propose. Jusqu’à son terme, l’album parvient à maintenir ce cap, à tel point que chaque morceau - aussi court soit-il - semble regorger de fulgurances techniques et d’idées de composition. Pour illustrer ce propos, mentionnons le plus déstructuré "It’s All Said and Done" qui, en enchainant les sections mélodiques discordantes (au premier abord), se révèle aussi surprenant que séduisant.


Finalement, l’attachement naturel que l’on ressent en écoutant l’album réside dans le fait que le groupe n’a cette fois-ci pas cherché à impressionner ni à sortir de sa zone de confort, mais a plutôt opté pour une approche qui lui est intuitive et satisfaisante. On retrouve ainsi un air d’insouciance dans le dynamisme juvénile de "Desert Train", dans les sonorités punk-rock de "Mourning Dove" - qui évoquera une version assagie de Blink 182 – ou encore dans l’approche plus enjouée d’un titre comme "Ornament".


Si Screaming Females reste associé (par raccourci) à la scène punk, force est de constater que l’identité sonore du combo s’est considérablement étoffée depuis ses débuts, le trio du New Jersey migrant avec aisance vers le rock alternatif (le petit côté The Cranberries de "Let You Go"), l’indie rock (le refrain radieux de "Beyond The Void") et même le shoegaze (le final réverbéré de "Let Me into Your Heart"). Cette variété de ton ne serait certainement pas aussi marquée sans les aptitudes Marissa Paternoster, dont la voix - grave et nuancée - constitue à elle seule une singularité. La chanteuse apporte en effet un certain contraste à l’ensemble, conférant à la musique des Américains la capacité de présenter différents visages en fonction de la manière dont elle est abordée.


Cohérent, accessible et sans fioriture, Desire Pathway se révèle aussi immédiat que délectable, tout en maintenant un intérêt intact malgré les écoutes répétées. Si ce huitième album n’est certainement pas le plus audacieux - ni même le meilleur - du groupe américain, il constitue à n’en pas douter une bien belle vitrine de ce que les Screaming Females sont en mesure de proposer. Un disque vivement recommandé pour les amateurs de punk et d'indie-rock.


A écouter : "Brass Bell", "Ornament", "Titan"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Screaming Females


All at Once


Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également