↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Dø


Both Ways Open Jaws


(07/03/2011 - Wagram Music - Pop Rock - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Dust it off / 2- Gonna be sick ! / 3- The wicked and the blind / 4- Too insistent / 5- Bohemian Dances / 6- Smash them all (night visitors) / 7- Leo Leo / 8- B.W.O.J. / 9- Slippery Slope / 10- The Calendar / 11- Was it a Dream ? / 12- Quake, Mountain, Quake / 13- Moon Mermaids
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (13 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Un deuxième opus dans la pure lignée du premier."
Laura, le 29/07/2011
( mots)

En 2008, The Dø, duo haut en couleurs formé par le musicien Dan et par l'artiste franco-finlandaise Olivia, était apparu pour appliquer sa marque au fer rouge dans le paysage français, avec son premier album A Mouthful. Rapidement, le groupe d'abord évoqué comme "celui ayant produit la musique de la pub pour les cahiers Oxford" est estampillé révélation de la scène française, et à juste titre. Que ce soit dans leur premier opus ou sur scène, sur laquelle Olivia s'habillait de paillettes et de plumes, le groupe était parvenu à mêler douceur exquise et violence maîtrisée, à travers des styles variés allant de la pop au rock, en passant par la ballade folk ou encore le rap.

 

Le deuxième album était alors attendu avec impatience, impatience attisée par des teasers alléchants dans lesquels on pouvait voir les visages statiques de Dan et Olivia agités de couleurs sur des rythmes tribaux. Enfin, on eut droit au premier single et à son clip, "Slippery Slope". Sauvage et tribale, sur fond de percussions rehaussées par la voix sévère d'Olivia, cette première piste révélée laissait penser que The Dø avait décidé de laisser s'épanouir les aspects tambourinant et indomptés perçus sur des pistes comme "Playground Hustle" ou "Queen dot Kong". Et tout ceci était de très bon augure. Alléché, le critique musical fourrait sa serviette dans son col et attendait devant son assiette en battant la mesure avec ses couverts : "on a faim !". Et enfin, un beau jour de l'année 2011, Both Ways open Jaws fut servi. A table.

 

Presque aussi fourni que le premier (13 pistes), ce premier album nous apparaît à la première écoute comme aussi varié que le premier, et exactement dans sa continuité. La délicate et mélancolique "Dust it off" (dont une version live incroyable est disponible sur Internet et tire des larmes à qui ne s'y attend pas) ouvre la marche, avec la magnifique voix polymorphe, ici haut perchée, d'Olivia. Rien à voir avec "Slippery Slope", et en effet, malgré des sonorités originales disposées le long de l'album, celui-ci reste assez pop classique. Les pistes, dont les parties à la guitare sont très typiques du groupe, vont de l'agréable ("Too insistent", "The Calendar") au franchement bien fichu (le légèrement Radiohead-esque "The wicked and the blind"). D'autres pistes, et celles-ci semblent les plus intéressantes, laissent transparaître une plus grande prise de risques : le fougueux "Smash them all (Night Visitors)" ou le fameux "Slippery Slope" précédé de son "B.W.O.J" (vous aurez reconnu les initiales de l'album). Aussi délicatement qu'il avait débuté, l'album s'éteint sur une jolie petite chanson en decrescendo, "Moon Mermaids".

 

Ce nouvel album de The Dø est encore une fois remarquable de qualité, avec des arrangements soignés, des titres efficaces et une voix tantôt écorchée, tantôt sûre d'elle, à la limite du sublime. Le tout est nimbé d'une ambiance crépusculaire des plus agréables. Mais malgré tout, on peut reprocher au groupe de parfois rester trop gentillet. Il s'agit du style The Dø, certes, mais l'audacieux "Slippery Slope", l'énergie du groupe, et l'originalité un peu mystique qui en émane, laissaient envisager que Dan et Olivia se seraient engagés plus loin sur des chemins que A Mouthful avait légèrement mais admirablement bien piétinés. Mais ne boudons pas notre plaisir et reprenons-en une tranche, car même si cela manque un peu d'épices, ça se mange et se remange sans fin.

Si vous aimez Both Ways Open Jaws, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Dø


A Mouthful


Album de la semaine
À lire également