↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Tokyo Blade


Dark Revolution


(15/05/2020 - - NWOBHM - Genre : Hard / Métal)
Produit par

Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Une suite en demi-teinte à Unbroken. "
François, le 13/07/2020
( mots)

Si l’histoire n’a pas retenu vraiment Tokyo Blade, c’est à cause d’une carrière désastreuse qui s’est vite résumée à des albums médiocres et des choix commerciaux incohérents (notamment par des projets annexes et mauvais qui furent publiés sous le nom du groupe). On pourrait comparer leur destin à celui de Tygers of Pan Tang … en pire. Pourtant, c’était une formation prometteuse de la fameuse NWOBHM : ces deux premiers albums sont des références pour tout amateur de cette scène marquante des années 1980. 


De façon impromptue, Tokyo Blade a sorti en 2018 un excellent album, Unbroken, qui est passé sous les radars de la critique et d’une bonne partie du public. On vous le répète, c’est une histoire pire que celle des Tygers of Pan Tang qui avaient eu droit, dans les milieux initiés, à une petite célébration pour leur retour. Deux ans plus tard, en pleine crise du coronavirus, avec une promotion quasi-inexistante, Dark Revolution est dans les bacs. C’est vraiment par hasard que nous avons appris sa sortie et il était très compliqué de se le procurer dans un premier temps. La malédiction de Tokyo Blade. 


Nous aurions aimé lever le sort en déroulant nos louanges. Hélas, ce ne sera pas le cas. Non pas que l’album soit mauvais, en soi, il propose des morceaux heavy classiques tout à fait acceptables. Mais bien souvent, il est plat et convenu. Là où Unbroken possédait une qualité d’écriture indéniable et subtile, Dark Revolution balance des morceaux sans relief ni originalité. Bref, Tokyo Blade est en pilote automatique ; c’est bien joué (particulièrement les guitares), plutôt bien produit, mais un sentiment de déjà-entendu nous envahit rapidement (surtout quand des plans de l’album précédent sont recyclés comme le refrain de "The Fastest Gun in Town"). Ecoutez les trois premières pistes, vous aurez sûrement ce sentiment : des morceaux pêchus, maîtrisés, mais on reste froid. 


Je suis un peu sévère, mais le groupe a prouvé qu’il était capable de mieux. Pour contrebalancer ces blâmes, il faut avouer qu’on peut quand même mettre en avant plusieurs titres. Le maidenien et explosif "Crack in the Glass" est un parfait exemple de ce que le groupe a sous le capot : de la nuance, de la variété, un pont original, un solo mélodique. Avec moins de précipitations, il était possible d’arriver à ce résultat. Surtout que dans la fin de l’album, il y a d’autres très bonnes compositions : "The Light of Soho" est accrocheur, "Voices of the Damned" est très abouti, avec des ponts et des chorus époustouflants. Encore un fois, niveau guitares, ils sont inattaquables et développent de belles idées. 


Dark Revolution est un bon album qu’on espère sans prétention parce qu’il ne peut vraisemblablement pas les assumer : néanmoins, il prouve la solidité du groupe et sa capacité à composer de belles pièces de Heavy traditionnel. On ne peut que conseiller son grand frère, assez remarquable pour un album de la résurrection, dont Dark Revolution est un prolongement moins inventif quoiqu'agréable. 


 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également