↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Chronique Cinéma

Pink Floyd Interstellar


du 10 octobre au 25 janvier 2004, Musée de la musique :
cité de la musique à la Villette 221, avenue Jean Jaurès.

Rens. : 01.44.84.44.84. Métro porte de Pantin,
Place d'Italie/Bobigny www.cite-musique.fr/

6,50 €. 5,20 € pour les étudiants.
"Pink Floyd à la Cité de la Musique de Paris"
Tonio, le 10/11/2003
( mots)
A l'occasion du trentième anniversaire de Dark Side of The Moon, la cité de la musique de Paris organise une exposition exceptionnelle, "Interstellar", regroupant de nombreux documents et instruments originaux de ce groupe rock précurseur.

Rappelons quand même que Pink Floyd est un groupe anglais culte, et qu'un de leurs albums : Dark Side of The Moon détient encore le record de longévité dans les hits parades américains (plus de 15 ans !!!) et figure parmi les cinq albums les plus vendus au monde: plus de trente millions d'exemplaires a ce jour !!!

Et pour cette expo exceptionnelle, les abords de la Cité de la musique, au parc de La Villette, ont pris une drôle d'allure. Un énorme cochon rose de baudruche nous accueille, pendant qu'un mannequin homme et femme nus surplombent l'entrée. Etonnant, mais nécessaire pour rentrer dans l'univers particulier de ce groupe de talent.

Cette exposition retrace donc pratiquement 30 ans de l'histoire du groupe, des chansons pop-folk de Syd Barrett dans The Piper At the Gates of Dawn (1967) pour aboutir au professionnalisme glacé de Pulse (1994). Son parcours épouse la forme d'un "8" renversé, symbolisant l'infini. On passe de salle en salle selon les périodes et les albums du groupe.

Petit parcours de l' exposition :
La première partie célèbre le génie de Syd Barrett et l' arrivée de David Gilmour: c'est psychédélique, on voit les instruments qui ont servi à l'enregistrement des deux premiers albums... Tiens, on croise une sculpture de vache grandeur nature, comme sur la pochette de Atom Heart Mother. Ensuite, on visionne des images du live at Pompéi, c'est d'ailleurs très concept comme live, le groupe est dans des arènes vides sans public. Une salle représentant le monde totalitaire de The Wall (1979) avec le tube planétaire "Another Brick in the Wall", où l'on voit notamment des extraits du film "The Wall" de Gérald Scarfe, l'un des spectacles les plus ambitieux de l'histoire du rock. On apprend alors ce que symbolise ce mur pour Pink Floyd. Enfin, les quinze dernières années du groupe sont concentrées dans une salle, ou l'on voit un groupe de stade, un groupe sans âme par rapport à leur début.

Malgré de nombreux documents originaux, une mise en espace très soignée et très fidèle à l'image du groupe, on pourrait néanmoins reprocher à cette expo sa petite taille par rapport à l'histoire d'un groupe de 30 ans quand même.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur vos smartphones et tablettes Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également