↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

M83


Date : 28/11/2016
Salle : Zénith (Paris)
Première partie :

Très attendu dans un Zénith plein à craquer, M83 n'a pas déçu et parvient à faire le grand écart entre ses titres très pop et ses inspirations plus progressives

 

Erwan, le 06/12/2016
( mots)

Leur réputation dans le monde n’est plus vraiment à faire, surtout aux USA, pourtant la France entretient un rapport assez étrange avec une de ses formations qui s’exporte le mieux. Leur nouvel album Junk a remis tout le monde d’accord, et si la hype est un peu retombée, c’est le vent dans le dos que M83 rejoint le Zénith de Paris pour un concert très attendu dans une salle presque pleine.

Salle qui ne risque pas d’être perturbée par la première partie puisque c’est la formation de Nicolas Fromageau, Team Ghost, qui s’y colle. L’ancien collègue de Gonzalez au sein de M83 exprime en quelques titres avec son autre groupe ce qui a pu le pousser à s’exiler ailleurs, une musique beaucoup moins électro, moins calibrée pop, avec de vraies phases ultra saturées qui tombent souvent en dénouement d’une montée en puissance très solide dans le morceau. Team Ghost explore d’ailleurs plus le côté instrumental de ses morceaux que M83. Mais malheureusement, l’habillage scénique que l’on réserve à une première partie ne rend pas justice à la profondeur de leurs morceaux. Team Ghost s’en sort avec les honneurs, mention spéciale à leur batteur Félix Delacroix dont l’énergie y est pour beaucoup dans l’évolution et la montée en puissance des titres.

La scène était austère pour Team Ghost, elle l’est nettement moins pour M83. Les moyens visuels d’un groupe électro-pop sont toujours plus impressionnants que la traditionnelle bannière de fond des groupes de hard rock. Niveau jeux de lumière, mieux vaut parfois ne pas être épileptique, mais ça serait chipoter que de se plaindre d’un tel travail au niveau des couleurs. La mise en scène de M83 a l’intelligence d’accompagner parfaitement le côté dansant des titres les plus connus du groupe, tout en sachant très bien apporter le calme nécessaire pour savourer les phases plus progressives comme "We Own The Sky" ou "Echoes of Mine" en fin de concert.

Côté setlist, M83 supporte haut et fort son dernier opus, qui compose la moitié du concert. Gonzalez est accompagné par un batteur au moins aussi bon que celui de Team Ghost, la claviériste Kaela Sinclair qui s’occupe également des chœurs, un saxophoniste, très bon point pour le show qui donne une tout autre dimension à "Walkway Blues", et surtout un bassiste/guitariste au jeu de scène endiablé, plein de groove, qui aura droit à son moment de gloire sur le solo de "Go !".

"Go !" qui comme les autres morceaux de Junk sur lesquels elle figure sera interprété par Mai Lan au chant, une demi-surprise puisque la chanteuse fétiche du groupe accompagne beaucoup de leurs concerts. Après une petite heure trente de show, M83 quitte une première fois la scène avant de revenir pour un rappel assez long, pour combler le public du Zénith qui termine le concert debout en hurlant. Concert que M83 choisit de terminer sur une notre vraiment prog, ave "Lower Your Eyelids to Die With the Sun", un de leurs titres les plus atmosphériques. Au final, la formation de Gonzalez parvient à trouver un vrai équilibre entre son groove très pop, parfaitement incarné par leur jeune guitariste endiablé, et la profondeur de leur musique parfois vraiment très contemplative. Bien rythmé, bien agencé, leur show au Zénith de Paris restera comme une des grandes dates de leur tournée.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur vos smartphones et tablettes Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également