↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Keren Ann


Date : 05/05/2007
Salle : Olympia (Paris)
Première partie :
Alice, le 08/05/2007
( mots)
A l'occasion de la sortie de son dernier album, la chanteuse israélo-parisiano-new-yorkaise Keren Ann était en concert dans la salle mythique de l'Olympia samedi dernier. C'est la douce voix de la chanteuse qui nous annonce la première partie qui va ouvrir la soirée : les Ukulélé Girls. On pourra penser "Oula, qu'est ce que ça va être ça encore", c'est alors qu'on voit débarquer sur scène quatre jolies jeunes femmes, en petites robes d'été, beaux brushings et petits talons, avec leurs ukulélés respectifs sous chaque bras. De plus en plus dubitatif, on regarde ces quatre demoiselles débuter la soirée, et là, Ô surprise : c'est absolument génial. Chacune des chanteuses apporte sa petite touche personnelle à chaque titre, et le public est incontestablement sous le charme dès le premier morceau, une reprise de "Gangsta Paradise". Elles interpètent plusieurs morceaux, dont une super reprise de "I'm still standing", avant de céder leurs places, sous les applaudissements unanimes du public, à Pierre Guimard, deuxième première partie. Le chanteur, seul à la guitare interprète alors plusieurs morceaux de son premier album, parmi lesquels "Un jour comme les autres", ou encore le dernier single en date "Stéphanie". Accompagnée d'un guitariste, d'un batteur, d'un clavieriste, et d'un trompettiste, la jolie chanteuse arrive sur scène, enfourche sa guitare et nous joue tout d'abord trois morceaux du dernier album, fraichement sorti ("In your back", "It's all a lie", "The harder ships of the world"). A ce moment le public de l'Olympia ne peut être que conquis par la douceur et la voix cristalline de la chanteuse. Les premières notes de "Nolita" retentissent ("It's like/Think it's gonna rain/Think I'm gonna bury you/Or myself..") et déjà la salle toute entière est prise dans un tourbillon de mélancolie, et se laisse porter par la voix triste de la chanteuse. Un moment fort. Le public accompagne la chanteuse sur "Not going anywhere", et sur "Lay your head down", deux titres phares des albums de Keren Ann. Elle reprend également plusieurs morceaux de son dernier album Nolita : "You & I", "Chelsea burns", et surtout, le superbe "Que n'ai-je ?" où elle est accompagnée par une violoniste. Deuxième moment très fort. Elle est rappelée à deux reprises par le public, insistant et pas tout à fait rassasié, invite les chanteuses des Ukélélé girls sur scène ainsi que Pierre Guimard à la rejoindre sur scène pour la dernière chanson de la soirée. On ressort de là, la tête dans les nuages, l'esprit embrumé de mélancolie douce : sans aucun doute, un ange est (trop vite) passé sur l'Olympia samedi dernier. Vivement le prochain concert ; et pour les plus curieux, jetez un coup d'oeil sur les Ukulélé girls, qui méritent vraiment qu'on les écoute de près... www.myspace.com/ukulelegirls www.myspace.com/kerenann
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également