↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Creedence Clearwater Revival


Collectif, le 18/09/2017

Live In Europe

16 Octobre 1973


"Je ne me suis jamais autant emmerdé qu'à un concert de Creedence Clearwater Revival". Cette phrase - écrite suite à une expérience live avec John Fogerty visiblement malheureuse - est issue du Petit Dictionnaire Amoureux du Rock d'Antoine de Caunes, qui entre deux pitreries sur le plateau de NPA avec son poussin José Garcia, n'a jamais caché sa passion pour la musique et plus particulièrement le rock. Des mots durs, d'autant plus qu'ils sont ceux qui introduisent le paragraphe sur le groupe. Mais des mots justifiés. Car au gré de quelques lectures et autres recherches minutieuses, un constat implacable s'impose: Creedence Clearwater Revival est un groupe chiant. Pas fun quoi. "Des jeunes de la vieille" comme dirait Manoeuvre. Exception faite peut-être d'un Woodstock mémorable, le groupe n'a que rarement transcendé les foules en se produisant sur scène: setlist classique, morceaux courts, quasi-identiques à ceux du disque, interactions limités, concentration extrême. Si Fogerty est un faiseur d'albums prodigieux, il est un frontman très médiocre voire mauvais. Et ce Live in Europe en est le parfait exemple.


Enregistré en septembre 1971, Live In Europe capte des prestations variées d'un groupe en cours d'implosion: Tom (Fogerty, guitariste et frère de John) a foutu le camp, ne supportant plus la mégalomanie croissante de son frère, et condamne le groupe à évoluer en formation trio pour ses shows européens.Mais bien que Cook et Clifford assurent leurs parties sans broncher, le divorce entre les membres du CCR est consommé. Et en dépit d'une setlist ponctuée de hits majeurs du CCR ("Born On The Bayou", "Travelin' Band", "Fortunate Son"), l'ambiance délétère entre les trois hommes est particulièrement palpable. Ainsi les titres s'enchaînent sans grande conviction et la guitare rythmique de Tom manque cruellement à l'ensemble au moment des solos, expédiés manu militari par un John Fogerty résigné.


Sans réel intérêt musical, Live In Europe présent l'originalité d'écouter le groupe en formation trio. Publié en 1973 contre l'avis de John Fogerty, ce dernier choisira de ne plus jouer les morceaux de CCR pendant plus de 20 ans. Et tombera dans l'oubli... Une certaine idée de la mort sur scène.


 Etienne

En savoir plus sur Creedence Clearwater Revival
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !