↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Groupe

Black Mountain


Rock (Rock Psychédélique)

Membres :
Stephen McBean (Chant, Guitare)
Joshua Wells (Batterie, Piano, Percussions, Chant)
Amber Webber (Chant, Guitare)
Matthew Camirand (Basse)
Jeremy Schmidt (Clavier)

Sites :
site officiel
MySpace
Black Mountain est un groupe de rock psychédélique canadien formé à Vancouver en 2004. Le nom du groupe est soumis à controverse : il pourrait s'agir d'une montagne proche de Vancouver, mais également d'une allégorie au hashish. Black Mountain évolue au sein de la Black Mountain Army, nébuleuse psyché-rock dans laquelle les membres s'adonnent à différents projets parmi lesquels Pink Mountaintops, Lightning Dust ou encore Blood Meridian. Le groupe de Stephen McBean et d'Amber Webber s'est rapidement imposé au sein de la scène néo-psychédélique nord américaine en délivrant un rock lourd aux allants mystiques, tirant notablement ses effets psychotropes des voix habitées de ses deux chanteurs et des synthés vintage de Jeremy Schmidt. Après un deuxième album, In The Future, unanimement considéré comme un modèle du genre, Black Mountain a pris le risque de bifurquer vers un hard rock plus conventionnel avec sa troisième réalisation, Wilderness Heart.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert