↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Rock n' TV Series


Collectif, le 25/01/2016

Game Of Thrones

 

Série qui est encore en cours de production. Elle compte aujourd"hui 5 saisons de 10 épisodes (de 54 min environ) chacune. Elle a commencé à être diffusée à partir d'Avril 2011.

Produite par HBO, elle est l'adaptation télévisuelle des romans de George R.R.Martin. Ce dernier aide DB Weiss et Daniel Benioff à l'écriture des épisodes.

Le pitch


Dans un univers médiévalo-fantastique, suivez les aventures des Stark (rien à voir avec Iron Man), des Lannister, des Barathéon, Tyrell, Martell et autres Targaryen.


Game Of Thrones (GOT pour les intimes) met en scène la bataille de 7 royaumes pour la conquête du Trône de Fer qui permet de les diriger tous. Au-delà de Westeros, le continent qui abrite ces 7 royaumes/familles, une princesse exilée prépare son retour. Parcourant Essos, celle-ci va, aidée de ses dragons, apprendre ce qu'avoir des responsabilités signifie. Tous ces héros vont à leur tour découvrir qu'il n'est rien qui soit plus compliqué que régner ou diriger, et beaucoup le paieront de leur vie.


Dans ce monde, la mort est omni-présente, elle est souvent accompagnée de traîtrise, de sexe, et de sorcellerie. La quête du pouvoir anime les mortels, mais de l'autre coté du mur, érigé au Nord, une menace gronde. Une guerre autrement plus destructrice se prépare au pays où règne le froid.

La critique


Devenu un véritable phénomène de société, GOT allie les qualités d'une bonne intrigue, un background riche en personnages, en mythologies, un réalisme dans l'exécution des besognes quotidiennes. Tout en associant un côté fantastique plaisant, un haut niveau de réalisme, une complexité des stratégies politiques, une cartographie qui s'enrichit en même temps que le générique se modifie, GOT gagne sur tous les tableaux.


N'hésitant pas à faire disparaître en moins d'une minute les héros qui nous sont si chers, GOT ne fait pas de compromis. La vie est dure mais ainsi est la quête pour le Trône de Fer. All men must die / Valar Morgulis.


Si vous avez déjà ingurgité les 50 épisodes ou les presque 5000 pages des bouquins, il est inutile de vous vendre cette série. Si ce n'est pas le cas, foncez tête baissée, laissez passer les deux premiers épisodes qui souffraient d'un budget serré, et laissez vous emporter dans cette saga qui saura trouver en vous le geek caché.

La BO / rapport avec la musique


Pour que cet article puisse être complet, il a été nécessaire de dévoiler certains évènements cruciaux de l'intrigue. Nous vous invitons donc à ne lire cet article que si vous êtes à jour des 5 saisons qui ont été diffusées/sont disponibles en DVD.


En ce qui concerne GOT, l'ambiance musicale n'est pas franchement rock. Neanmoins l'univers, le background, les caractérisques des personnages, les moeurs de l'époque amènent aux héros de la série une composante "rockstar". Il ne se passe pas un épisode sans qu'on voit une partie de jambes fines, une ivresse, une bagarre.


Mais si on s'attarde un peu sur le casting on se rend compte que c'est là que la dimension rock se fait sentir. Commençons par celui par qui les premières têtes vont tomber, Ser Ilin Payne qui est incarné par le guitariste de Dr Feelgood. Wilko Johnson y campe un personnage aussi effrayant que muet. Le bougre a perdu sa langue, tranchée par le roi fou.


Dans la peau de Theon Greyjoy pupille de Lord Stark, on retrouve Alfie Allen, le frère de Lilly, évoqué dans sa chanson "Alright, Still". Le pauvre Theon se fera torturer par un bâtard de R.Bolton, Ramsay Snow, au point de devenir son pantin.


Dans l'épisode 3 de la saison 3, c'est Gary Lightbody de Snow Patrol qui pousse la chansonnette parmi les troupes de Roose Bolton. "The bear and the maiden fair" donnera son nom à cet épisode. Cette chanson reprend la thématique de l'une des scènes de la série, celle où Brienne de Torth se bat contre un ours pour le plaisir de ces mêmes troupes. En générique de fin pour cet épisode, le groupe de rock newyorkais the Hold Steady reprendra ce thème. Chantée à travers les 7 royaumes, cette chanson grivoise raconte les péripéties d'un ours au pelage noir qui, entrainé par des saltimbanques et une chèvre, s'en va à la foire pour danser et entraine avec lui une jeune pucelle promise à un chevalier.


"A bear there was, a bear, a bear!
all black and brown, and covered with hair.
The bear! The bear!

Oh come they said, oh come to the fair!
The fair? Said he, but I'm a bear!
All black and brown, and covered with hair!

And down the road from here to there.
From here! To there!
Three boys, a goat and a dancing bear!
They danced and spun, all the way to the fair!
The fair! The fair!

Oh, sweet she was, and pure and fair!
The maid with honey in her hair!
Her hair! Her hair!
The maid with honey in her hair!

The bear smelled the scent on the summer air.
The bear! The bear!
All black and brown and covered with hair!

He smelled the scent on the summer air!
He sniffed and roared and smelled it there!
Honey on the summer air!

Oh, I'm a maid, and I'm pure and fair!
I'll never dance with a hairy bear!
A bear! A bear!
I'll never dance with a hairy bear!

The bear, the bear!
Lifted her high into the air!
The bear! The bear!

I called for a knight, but you're a bear!
A bear, a bear!
All black and brown and covered with hair

She kicked and wailed, the maid so fair,
But he licked the honey from her hair.
Her hair! Her hair!
He licked the honey from her hair!

Then she sighed and squealed and kicked the air!
My bear! She sang. My bear so fair!
And off they went, from here to there,
The bear, the bear, and the maiden fair"


Dans l'épisode 9 de la saison 3, c'est Will Champion, le batteur de Coldplay,  qui martèle les percussions pour l'orchestre qui célèbre les noces aux Twins. Celui qui participera à l'interprétation de "the Rains of Castamere" ne fera qu'une courte apparition mais annoncera un des moments les plus surprenants de cette série.


Prenons quelques instants pour nous attarder sur cette chanson, l'hymne des Lannisters. Pour les noces du Roi Joffrey, dans l'épisode "le lion et la rose", il est interprété par le groupe Sigur Ros qui réalisera un cameo remarqué. Cette même chanson est interprétée à la fin de l'épisode 9 de la saison 2 par The National. Cet épisode fait la part belle à la famille Lannister : Jamie s'échappe du camp dans lequel il est retenu prisonnier, Tyrion se montre excellent stratège, Tywin revient sauver Port Réal en proie aux assauts de Stannis Barathéon.


Voici les paroles de cette chanson :


"And who are you, the proud lord said,
that I must bow so low?
Only a cat of a different coat,
That’s all the truth I know.
In a coat of gold or a coat of red,
A lion still has claws,
And mine are long and sharp, my lord,
As long and sharp as yours.
And so he spoke, and so he spoke,
That lord of Castamere,
But now the rains weep o’er his hall,
With no one there to hear.
Yes now the rains weep o’er his hall,
And not a soul to hear.
And so he spoke, and so he spoke,
That lord of Castamere,
But now the rains weep o’er his hall,
With no one there to hear.
Yes now the rains weep o’er his hall,
And not a soul to hear."


Elle évoque la colère de Tywin Lannister qui a exterminé la famille Reyne (jeu de mot Reyne / rains), maison vassale des Lannister. Cette famille s'était rebellée, et c'est lors du siège de Castamere que cette famille fut exterminée. Cette chanson est donc un avertissement contre ceux qui se dresseraient contre la famille au Lion rugissant. "Hear me roar !"


Enfin, c'est le groupe américain de metal Mastodon qui incarnera une bande de sauvageons ramenés à la vie par les marcheurs blancs à la fin de la saison 5. Lequel groupe a participé à une mixtape en hommage à la série dans laquelle on retrouve Anthrax, Killswitch Engage et bien d'autres.


Stéphane


 


Commentaires
rockfour, le 05/02/2016 à 09:24
et il manque la plus rock de toutes puisque c'est la musique sous toutes ses formes qui y tient la 1ère place (pop, soul, blues, funk, folk, country et cajun), je veux parler de TREME
Heathcliff, le 28/01/2016 à 08:12
Moi ce serait plutôt Happy Days , parce que Fonzie il est cool ???? !!
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également